Le Djinn ISIS "Islamic State of Iraq and al-Sham"

Isis

ça veut dire Isis
Ca veut dire Le djin Isis
y a pas à cautionner le faux Kalifat sans Mahdi qui reproduit sans scrupule le sceau du prophètes (saws) alors qu'il est interdit de reproduction, financé par les juifistes.? la blague !

Hadith authentique :

Sahih-Muslim hadith 3901
D'après Anas Ibn Malik (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s'est fait faire une bague en argent (comme un cachet) en y gravant ces mots : "Muhammad est l'Envoyé de Dieu" et il dit aux gens : Je me suis fait une bague en argent en y gravant ces mots : "Muhammad est l'Envoyé de Dieu". Que personne ne fasse graver cette même inscription

Islamic State of Iraq and al-Sham (ISIS).

Par ailleurs, nous devons uniquement soutenir le régime de la khilafa à venir, uniquement sur modèle prophétique, celle du Mahdi et de personne d’autre.
un régime ne peut se prétendre être une khilafa, à l’heure actuelle, en étant membre des sionistes de l’OTAN, comme c’est quasiment le cas de presque tous les pays du monde entier. Les appels actuels à la khilafa ne sont aucunement fondés par ceux qui appellent à la khilafa, ils sont tous affiliés à l’OTAN, et même pire encore militarisés par l’alliance sioniste pour faire aboutir leurs appels à la khilafa!
Il est important de comprendre et ce n’est quand même pas difficile à comprendre, le texte du Coran étant clair et net, que tout pays musulman allié à l’alliance sioniste devient également sioniste, conformément au Coran. Ainsi, ceux qui prennent leurs armes des pays musulmans alliés aux sionistes, revient à les prendre à l’alliance sioniste. Ceci hormis, le fait que le Coran interdit également tout Jihad entre musulmans !
Tout gouvernent musulman affilié à l’OTAN, et tout musulman qui n’hésitent pas à faire appel aux aides de l’OTAN, qu’elles soient militaires ou financières ou autres, ils deviennent également sionistes !
"Ô vous qui avez foi (en Allah), Ne prenez pas (Tels) juifs et (Tels) chrétiens comme alliés; (qui) se sont (eux-même) alliés les uns aux autres. Et celui d’entre vous qui les prendra pour alliés, il deviendra alors l’un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes". Coran, Sourate al-Mā’idah, v.51.
Autrement-dit les musulmans qui s’allient à l’alliance des judéo-chrétiens sionistes, deviennent eux mêmes sionistes, ils deviennent l’un des leurs, comme nous le dit Allah dans le Coran, et ne font même plus partie de la Communauté du Prophète paix et salutations soient sur lui ! Ceci est la parole d’Allah !

Le Prophète, paix et salutations soient sur lui, a prophétisé que la khilafa durera trente ans après sa mort, sous forme de khilafa Rashida, et il en fut ainsi du temps des compagnons, qu’Allah les agréent, et elle reviendra à la fin des temps, sous forme de Khilafa sur modèle prophétique avec Al Mahdi, uniquement!
Les appels à la khilafa avec, en arrière plan, une alliance aux sionistes et leurs alliés, ceci est de la poudre aux yeux. Une tromperie ni plus ni moins. On ne joue pas avec le Coran, on ne joue pas avec Allah.

Dans un article intitulé Un groupe djihadiste revendique les meurtres des adolescents JUIFS, le Times of Israel confirme :

« Un nouveau groupe djihadiste palestinien prêtant allégeance à l'État islamique (anciennement connu sous le nom EIIL) a revendiqué la responsabilité de l'assassinat de trois adolescents israéliens le mois dernier en Cisjordanie [...] ainsi que d'autres récentes attaques meurtrières contre des soldats et des civils israéliens [...]

Selon le communiqué, les actions ont été menées en l'honneur d'Abou Bakr Al-Baghdadi, « calife » auto-proclamé de l'État islamique, la réincarnation de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) [ISIS l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sans Kalifah prophétique sans Mahdi, avec pour logo le sceau du prophète (paix soit sur lui), interdit de reproduction],  déclaré le mois dernier. » (Times of Israel, 3 juillet 2014.)

ISIS  l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sans Kalifah prophétique, sans Mahdi, avec pour logo le sceau du prophète (paix soit sur lui), interdit de reproduction, L'EIIL (rebaptisé État islamique) constitue la principale force de combat rebelle d'Al-Qaïda en Syrie luttant contre le gouvernement de Bachar Al-Assad. Plus récemment, les brigades d’ ISIS, Le djin ISIS,  l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sans Kalifah prophétique sans Mahdi, avec pour logo le sceau du prophète (paix soit sur lui), interdit de reproduction, sont entrées en Irak, confrontant les forces gouvernementales.

Bien qu’ISIS soit une entité liée à Al-Qaïda, financée par l'Arabie Saoudite et le Qatar, les représailles d'Israël pour la mort des adolescents visent Gaza plutôt que l'Arabie Saoudite et les États du Golfe.

Le rôle de soutien des États-Unis et d'Israël à l'entité liée à Al-Qaïda ne se limite pas au domaine des opérations secrètes. L'armée israélienne (FDI) appuie l'entité djihadiste depuis le Golan occupé. Par ailleurs, la présence de forces spéciales occidentales et israéliennes dans les rangs des rebelles d’ ISIS l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) sans Kalifah prophétique sans Mahdi, avec pour logo le sceau du prophète (paix soit sur lui), interdit de reproduction,  est amplement documentée.

En mars, un officier de l'armée autrichienne de la Force des Nations Unies chargée d'observer le désengagement (FNUOD) dans le Golan occupé a « confirmé qu'Israël a fourni un soutien logistique et militaire à grande échelle aux terroristes et rebelles [de l'ISIS et d'Al-Nosra] dans différentes parties de la Syrie »

Le représentant de la FNUOD a confirmé l'existence d'une « salle d'opération conjointe » entre Israël et les rebelles d'Al-Qaïda, vouée à « l'acheminement de l'aide [israélienne] aux terroristes ».

Cette assistance n'est pas limitée à la logistique :

« Selon la chaîne télévisée israélienne Channel 1,"des sources des services de sécurité" ont mentionné un nouveau système de missile appelé ,"Mitar," établi au Golan et servant de couverture d'appoint aux groupes militants anti-Syriens.

Selon le reportage, le système comprend des missiles de moyenne et longue portée. » ( Al Alam 3 mai 2014, c'est l'auteur qui souligne.)

Un hôpital militaire de Tsahal dans le Golan occupé a été installé pour traiter les rebelles d'Al-Qaïda blessés.

En février, le Jerusalem Post rapportait que le premier ministre Benjamin Nétanyahou avait visité l'hôpital de campagne de Tsahal dans le Golan occupé, mis en place pour soutenir les rebelles djihadistes opérant en Syrie et traiter les rebelles d'Al-Qaïda blessés.

Le Jerusalem Post reconnaît que l'hôpital est utilisé pour appuyer l'insurrection djihadiste. Nétanyahou a fait référence à l'hôpital comme étant le lieu « séparant le bien du mal dans le monde ».

Pour Nétanyahou, « le bien est Israël », qui, ironiquement, appuie sans réserve les « combattants de la liberté» d'Al-Qaïda en Syrie. « Le mal » fait référence à l'Iran, qui soutient Bachar Al-Assad.

« Le bon, a dit le premier ministre, c'est Israël qui "sauve des vies du massacre quotidien qui a lieu en Syrie. Voilà le vrai visage d'Israël".

Le mal, a-t-il ajouté, c'est l'Iran, qui arme ceux qui massacrent. » (Jerusalem Post 19 février 2014.)

Alors que l'hôpital de campagne de Tsahal a été créé pour soutenir Al-Qaïda dans une opération coordonnée par les forces spéciales de Tsahal, Nétanyahou accuse tout bonnement l'Iran d'« appuyer des groupes terroristes à travers le monde ». (Jerusalem Post 19 février 2014.)

Nétanyahou ne nie pas l'appui de son gouvernement aux djihadistes. Les hauts gradés des FDI ont tacitement reconnu que « des éléments du djihad international en Syrie » sont soutenus par Israël :

Nétanyahou a visité le plateau du Golan avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Benny Gantz.

Sur un belvédère donnant sur la frontière syrienne, le major-général Yair Golan du Commandement Nord OC a informé Nétanyahou de la présence d'éléments du djihad international en Syrie, ainsi que des travaux en cours pour renforcer la barrière frontalière israélo-syrienne. (Ibid.)

Le terroriste blessé est-il à la solde du renseignement israélien? Dans l'image ci-dessous:

« Le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou et le ministre de la Défense Moshe Yaalon aux côtés d'un mercenaire blessé, à l'hôpital militaire de campagne israélien dans le Golan occupé, à la frontière de la Syrie, le 18 février 2014»

 

Sources : Sheik Imran Hosein, Mondialisation.ca

Israeli prime minister benjami

 

Date de dernière mise à jour : 02/08/2014

  • 6 votes. Moyenne 3.17 sur 5.

Je ne suis pas charlie