Zomm sur les ruses du diable

Zoom sur les ruses du diable

Zomm sur les ruses du diableNOUS SOMMES COMME L’ECUME MAIS NOTRE POIDS NE
DEPASSE CELLE D’UNE PLUME: COLONISATIONS DES PAYS
MUSULMANS PAR LES KUFFARS: MODE D’EMPLOI


Les efforts des kuffars pour corrompre les Musulmans afin de mieux les coloniser, se sont
concentrés sur trois pôles, notons que cela est aujourd’hui plus que jamais d’actualité :
1- Destruction de ce qui faisait la force des Musulmans :

La force d’une nation repose sur sa population, ses ressources, et son unité. En s’attaquant à ces
piliers les kuffars ont maintenu les Musulmans sous leur tutelle et leur dépendance, et ce, jusqu’à
nos jours :


a) Ils ont corrompu les peuples musulmans dans leur Din et leurs moeurs par tous les moyens :


Dénigrement et diffamation de l’Islam, tentative de jeter le flou sur ses fondements et d’altérer ses
règles surtout celles concernant le Commandement, l’Imâmat, le Jihâd, l’Allégeance et le désaveu,
et même le Hidjab. Tout cela en vue de restreindre le champ d’application de l’Islam aux rapports
individuels entre l’homme et son Créateur, et de l’écarter de la sphère du publique (politique,
économique et sociale). Ceux qu’on appelle orientalistes ont joué un grand rôle dans l’émergence
des nouveaux principes d’altération et de corruption de l’Islam. Mais c’est surtout par le biais de
leurs « élèves » parmi ceux qui se disent Musulmans, que se sont propagées de telles idées. Les
kuffars ont veillé également à exporter leurs vices (alcool, drogue...) et la débauche vers les pays
musulmans, ils ont encouragé la mixité, l’abandon du voile par les femmes musulmanes au nom de
la liberté et du progrès. A partir de là, il n’y a qu’un pas vers la banalisation et la généralisation de
l’adultère et de la fornication d’autant plus que l’enseignement laïque imposé dans les pays
musulmans par les kuffars, ainsi que la propagande des médias ont été décisifs pour l’imprégnation
de nos sociétés par les déchets de l’Occident. Le but de toute cette stratégie était la disparition de la
référence à l’Islam en tant que mode de vie à part entière englobant tous les aspects de la vie
humaine. Mais aussi elle affaiblit les peuples musulmans faisant d’eux des individus courant après
la douniya et la satisfaction de leurs instincts et les écartant des valeurs de l’Islam, véritable source
de force, de progrès et de réussite pour les Musulmans.


b) Deuxième élément contribuant à l’affaiblissement des Musulmans :

Le pillage des ressources de leurs pays, matières premières, produits agricoles dont les cours sont fixés par les kuffars euxmêmes
sur leurs marchés boursiers, ou par des pressions économiques ou politiques exercées sur
leurs sbires : les dictateurs tortionnaires que sont ceux qui dirigent les pays musulmans. On a même
mis en place des institutions et des réglementations menant directement à l’appauvrissement des
pays du « Tiers monde », qui sont à majorité musulmans : destruction des marchés locaux par les
exportations des kuffars, enlisement de ces pays dans les dettes (supercherie du FMI), embargos
(celui de l’Irak bien sûr, mais aussi celui d’Afghanistan, Libye, Pakistan, Afghanistan, Iran et
autres) , sans parler des guerres intestines entretenues volontairement auxquelles évidemment ces
démons d’occident ne sont jamais étrangers, et qui sont pour eux source de gains considérables !
Ce qui m’amène à parler dans ce qui suit du troisième outil de destruction de la force des
Musulmans.


c) « Diviser pour mieux régner », par le découpage criminel de l’Empire Ottoman

 A la fin du 19°siècle, selon des frontières politiques incohérentes. Ceci a eu pour effet d’entretenir la division,
l’animosité entre les peuples musulmans qui progressivement se désolidarisent. En parallèle à cela
on excite les penchants nationalistes ou ethniques ce qui vise à faire disparaître le sentiment de
fraternité au sein de la Umma. Or, il ne fait aucun doute que la force des Musulmans réside dans
leur unité et les liens de fraternité qui doivent les unir. La plus fâcheuse des conséquences de cette
dislocation de la Umma est précisément l’extinction du sentiment communautaire au sens le plus
large, chez la majorité des Musulmans. On ne raisonne plus en terme de Umma englobant tous nos
frères et soeurs en Islam dans le monde entier. L’allégeance et le désaveu qui est un pilier du Tawhid
ne se fait plus chez beaucoup trop de « musulmans » selon les critères de l’Islam, mais selon de
basses et vilaines considérations nationalistes et ethniques qui ont même plus d’une fois conduit à
des guerres fratricides, à l’animosité, la haine, le mépris ou dans le meilleur des cas à la méfiance.
Dans un tel climat il est évidemment très difficile d’unir nos efforts afin de faire front commun
contre le véritable ennemi qui menace désormais non plus nos frontières qui ne sont plus les nôtres
depuis longtemps, mais tout simplement notre survie en tant que Communauté de Foi. Car la
prétendue chasse aux terroristes à laquelle se livrent toutes les nations du monde, et qui se résume
par des arrestations arbitraires massives, la répression, la torture, les viols, les massacres, n’est que
la manifestation de la crainte que les kuffars ont de voir émerger la seule alternative valable à leur «
Nouveau Désordre Mondial » : l’ISLAM.
Le deuxième pôle sur lequel les kuffars ont concentré leurs efforts afin de nous éloigner de notre
Din et ainsi coloniser nos pays est :


2- La mainmise sur la législation dans les pays musulmans :


Aucun des moyens que les kuffars ont utilisé et utilisent pour corrompre les sociétés musulmanes
n’aurait pu être mis en place sans au préalable donner à ces stratégies machiavéliques l’apparence
de la légitimité. La consommation, la fabrication, la vente d’alcool qui affecte le corps et l’esprit de
l’homme, la fornication, l’adultère qui détruit les foyers et les moeurs, l’usure qui appauvrit les
peuples et les nations, tous ces péchés capitaux et bien d’autres, n’auraient pu être établi dans les
sociétés musulmanes afin de les détruire et de les corrompre, si la Chari’a était toujours en vigueur.
L’apostasie, le dénigrement, la moquerie et parfois l’insulte à l’égard de l’Islam et des Musulmans
par les scribouilleurs véreux et hargneux que sont les journalistes ou les écrivains entre autres, ne
pourraient se faire si la Chari’a était en application dans les pays musulmans. Il était donc
nécessaire pour les kuffars colonisateurs d’empêcher l’application de la Législation de l’Islam donc
de la remplacer par des lois établies par eux-mêmes, et c’est ce qui a été effectivement réalisé dans
tous les pays musulmans colonisés. Durant le siècle passé, c’est par la force, la contrainte, le feu et
le sang que les lois de ces kuffars ont été imposées chez les Musulmans et des universités et instituts
ont été érigés dans lesquels on enseigne aux Musulmans la législation corrompue et hypocrite de
l’Occident impie. On enseigne et ce jusqu’à maintenant aux «musulmans» à respecter, honorer voir
même vénérer une législation touchant tous les aspects de la vie humaine, qui est en opposition
formelle avec la Chari’a et qui n’est que déchet de la pensée des kuffars. Au nom de ces législations
criminelles et injustes que sont les lois européennes, tous les interdits décrétés par Allah – ‘azza wa
jalla- sont bafoués sans que ne soit sanctionnés les coupables, et les choses licites, autorisées voir
commandées par Allah –‘azza wa jalla- sont déclarées illicites ! Et celui qui observe ce qui est en
cours dans les « pays musulmans » actuellement ne peut que constater que les kuffars sont parvenus
à leur fin dans ce domaine ! Mais la mise en place de ces législations démoniaques comme nous
l’avons dit rapidement au début de cet article n’a pu se faire que par le pouvoir ici en l’occurrence
la force armée. Ce qui nous conduit à discuter dans le point suivant de la mise en place du pouvoir
dans les pays musulmans.



3- La mainmise sur le pouvoir dans les pays musulmans :

Comme nous l’avons mentionné plus haut c’est la force militaire qui a permis aux kuffars
d’imposer leur pouvoir chez les Musulmans, et c’est par le moyen de la répression que s’est achevé
la mise en place de leur projet de « mission civilisatrice ». La méthode d’application de la politique
coloniale diffère d’un pays à un autre. Les anglais par exemple ont privilégié la politique du « partir
pour mieux rester » en désignant eux-mêmes ceux qui allaient gouverner les pays colonisés selon
leurs intérêts. Quant aux français, ils ont eux opté, dans leur politique coloniale, pour la « manière
forte » (massacres, viols, spoliations, destructions, et la torture instituée en véritable arme de
guerre). Ce qui ne signifie pas que les anglais ou les autres kuffars colonisateurs européens sont
innocents de tels crimes. Non bien sûr, les mains de tous ces colons sont tâchées jusqu’au Jour du
Jugement, du sang des Musulmans, et seule la rétribution d’Allah – Le Maître de la Vengeance –
envers tous ces tortionnaires et criminels sera la véritable moisson des injustes ! La principale
source du pouvoir colonial dans les pays musulmans dans les deux cas restait la force et
l’occupation militaire avait pour but de mater toute tentative de rébellion de la part des populations
« indigènes » ce ramassis de sauvages incultes incapables de se gouverner tout seuls ! Et la
disparition des forces armées coloniales, ainsi que des administrateurs colons, des pays musulmans
ne s’est faite alors que lorsque les kuffars avaient la garantie que leur pouvoir resterait en place par
le biais de leurs domestiques parmi les «musulmans». Ce sont ces sbires collaborateurs, dictateurs
tortionnaires à l’image de ceux qui les ont mis en place, qui détiennent encore le pouvoir, l’armée et
l’administration dans les pays musulmans. La réalité historique qu’aucun ne peut nier, sauf les gens
de mauvaise foi et aveuglés par leur penchant, est que ces pays sont encore sous le contrôle des
kuffars colonisateurs qui par leurs lois, le pouvoir politique qu’ils ont instauré avant de partir, les
méthodes d’enseignement, et l’information contrôlent totalement nos pays.
Cependant, il faut reconnaître que tout cela n’est que la conséquence de l’éloignement et de la
négligence des Musulmans vis à vis de leur Din, ce qui leur a valu le châtiment d’Allah –‘azza wa
jalla- qui a alors laissé leurs ennemis kuffars achever de les corrompre et de les dépouiller.
Notons également que l’achèvement de l’oeuvre de corruption des sociétés musulmanes par
l’application des législations ou des systèmes des kuffars, s’est fait aussi par l’appui plus ou moins
direct de prétendus savants ou mufti qui se voulaient réformistes. Et notons que de nos jours
également ce sont encore ces soi disant réformateurs de l’Islam, qui en cherchant à promouvoir dans
les pays musulmans les idéologies de kufr (démocratie, laïcité), oeuvrent ainsi au maintien de
l’entreprise coloniale et donc au retardement de l’application de la Chari’a dans les pays
musulmans. Et quels meilleurs alliés pouvaient trouver les kuffars pour combattre l’Islam sinon
ceux qui se revendiquent de l’Islam et qui plus est, ceux qui s’en veulent les « réformateurs », les «
nouveaux penseurs », ou tous les tartuffes enturbannés, savants au service des tyrans, qui font
commerce avec la Parole d’Allah, qu’ils soient les keffieh rouges de la famille Sa’oud, les toquets
rouges de Moubarak et désormais El Sissi, ou les burnous blancs de Hassan II et désormais de
Mohammed VI !


Oui, contrairement à ce que dit et revendiquer fièrement par certains traitres, dit de l’école
réformiste, le colonialisme n’est pas un phénomène d’hier, il a toujours été et est même aujourd’hui
plus que jamais d’actualité. L’attaque contre l’Afghanistan, par exemple n’est en rien une attaque
contre un état qui serait un refuge de « terroristes », il est surtout une tentative de la part de Bush et
avec lui tous les dirigeants européens, de faire tomber un régime sur lequel les Occidentaux
n’auraient aucun moyen de contrôle. Il s’agit ensuite comme cela s’est toujours passé dans les
entreprises coloniales, de sortir un pantin de son placard complètement dévoué à l’Occident, servant
uniquement les intérêts de ses maîtres, et de l’imposer au peuple afghan. Et le comble dans ces
combines sinistres est qu’on a massacré et qu’on continue de le faire, des milliers d’innocents parmi
nos frères et nos soeurs en Islam, on les appauvrit un peu plus, on a imposé chez eux une dictature
déguisée, et tout cela au nom de la liberté et de la démocratie et pour le respect des droits de
l’homme. Un autre exemple flagrant de cette politique est celui de l’Irak, ou pour donner un
semblant de légitimité à un tyran à la solde des américains on a fait revêtir un burnous blanc et un
keffieh à un ex agent de la CIA que l’on a imposé ensuite au peuple irakien. Et il en est de même
depuis toujours avec tous les pays dont les régimes n’ont pas fait une allégeance totale et
inconditionnelle aux américains ou aux européens, et que dire du pseudo printemps qui n’est en
réalité qu’un déluge, organisé par les talmudo, pedo-satano sioniste
Et nous devrions nous Musulmans, être mieux placés que quiconque pour comprendre cela, nous
qui sommes et resterons la cible privilégiée des kuffars :
« Les nations se rassembleront contre vous, à la manière de mangeurs s’asseyant autour d’un
même plat » dit un jour le Prophète à ses Compagnons. Alors l’un d’eux demanda : « Serons nous
donc si peu nombreux en ce jour ! ». Le Messager d’Allah, lui répondit : « Non, vous serez en ce
jour nombreux, mais semblables aux débris charriés par le torrent. On ôtera du coeur de vos
ennemis la crainte que vous leur inspiriez jadis, et dans vos coeurs seront déposés la négligence.
». On demanda alors à l’Envoyé d’Allah, ce qu’est cette « négligence », et il répondit : « C’est
l’amour de ce bas monde, et la peur de la mort ! ».


Conclusion:

Dans un état démocratique laïque, si tant est que cela puisse exister au sens strict du terme, comme
dans tous les systèmes humains, la liberté conférée aux individus est celle, en théorie, définie par les
lois. Or ces lois sont érigées par des hommes, et sont donc sujettes aux contradictions, aux
imperfections, aux incohérences voire aux absurdités. Encore une fois tout cela montre que la
liberté est une notion des plus ambiguës, des plus floues, des plus difficiles à définir, et quelle soit
appliquée à l’opinion, à l’expression ou à l’action, il n’en demeure pas moins difficile pour ne pas
dire impossible d’en définir les limites avec précision. En fait, elle ne reflète aucune réalité
concrète. Sauf si par libertés individuelles on entend la possibilité pour les individus d’avoir des
moeurs dissolues, d’être un fornicateur, un adultérin, un ivrogne notoire, un junkie délabré...mais
dans ce cas ce n’est plus de la liberté, c’est l’instrument d’aliénation de la masse qui la maintient
dans la passivité, la frivolité, la paresse et la lâcheté. C’est par le biais de ces distractions qu’on
parvient à maintenir docile la populace et qu’on détourne leur attention et leur énergie des choses
essentielles, et ainsi nous devenons l’instrument du borgne, le dajjal.


« Sachez que la vie d’ici bas n’est que jeu et amusement. C’est une parure et un sujet de
vantardise entre vous. C’est une course vers un surplus de biens et d’enfants. Elle est en cela
pareille à une pluie bienfaisante qui a fait pousser une végétation ayant plu aux mécréants. Puis
celle-ci se dessèche et tu la vois toute jaune. Puis ce n’est plus que débris et dans l’Autre Monde
un supplice sévère ou un Pardon d’Allah et Sa Satisfaction. La vie de ce bas monde n’est qu’une
jouissance éphémère. »
[Le Fer : 20]


Et le Coran comporte beaucoup d’autres versets montrant l’hostilité des kuffars envers les
Musulmans. Les mécréants n’hésiteront jamais à utiliser tous les moyens pour détourner les
Croyants de leur Foi.


« C’est ainsi que Nous fîmes à tout Prophète un ennemi : démons parmi les hommes et les djinns
qui s’inspirent les uns aux autres des paroles enjoliveuses et trompeuses. Cependant si ton
Seigneur le voulait, ils ne le feraient pas. Laisse les donc eux, et leurs inventions mensongères.
Afin que les écoutent volontiers les coeurs de ceux qui ne croient pas à l’Au – delà, afin qu’ils en
soient satisfaits et qu’ils commettent alors ce qu’ils doivent commettre. »
[Les Troupeaux : 112-113]


« Ils veulent éteindre avec leur bouche la Lumière d’Allah, mais Allah n’entend que parachever
Sa Lumière et n’en déplaise aux mécréants »
[Le Repentir : 32]


«Malheureusement pour les serviteurs! Il ne vient pas un Messager sans qu’ils ne s’en
moquent ! »
[Ya-Sîn : 30]


« La vie de ce monde a été embellie aux yeux des mécréants et ils se moquent des Croyants. »
[La Vache : 212]


« Les criminels mécréants se rient des Croyants, quand ils passent devant eux ils clignent de
l’oeil, quand ils rentrent parmi les leurs ils se délectent des plaisanteries qu’ils font à leur compte.»

[Les Fraudeurs : 29-31]


« Ce sont ceux qui disent : - Ne dépensez pas pour ceux qui sont auprès du Messager, jusqu’à ce
qu’ils s’éloignent de lui. »
[Les Hypocrites : 7]


« O vous qui croyez, ne prenez pas vos alliés et amis en dehors des vôtres car ils ne cesseront de
vous corrompre et ils aiment les peines qui vous accablent. La haine s’est réellement manifestée
par leur bouche mais ce qui est en leur coeur est pire encore. Voilà que Nous vous avons
clairement exposé les versets si vous pouvez comprendre. »
[La Famille de ‘Imrân : 118]


«Ceux qui avaient mécru dirent à leurs Messagers: -Nous vous sortirons certainement de
notre terre (pays) ou vous reviendrez sans faute à nos croyances. »
[Ibrâhim : 13]


« Si jamais ils s’emparent de vous, ils vous lapideront ou vous feront retourner à leur religion, et
vous ne connaîtrez alors jamais plus le succès. »
[La Caverne : 20]


« Ils ne cesseront pas de vous combattre jusqu’à ce qu’ils vous détournent, s’ils le peuvent, de
votre religion. »
[La Vache : 217]


Mouldi M.A.K.A
DEVIANCES ET INCOHERENCES CHEZ LES PRÊCHEURS DE LA DECADENCE - El Mouwahhidoûn.

zoom iblis ruses du diable COLONISATIONS DES PAYS MUSULMANS PAR LES KUFFARS MODE D’EMPLOI kafirstan new order dajjal manipulation

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire